Fiche 2 :

 Le jeu de cartes des comptines et poèmes

Enjeux

Découvrir le plaisir de dire des jeux de doigts, des comptines ou des poèmes[1] dans une situation de jeu.

Elaborer un jeu de cartes poétique de la classe, « Le trésor des comptines »

 

Objectifs

Faire jouer avec la langue, le plaisir de dire ensemble et/ou seul .

Faire mémoriser des textes à long terme.

Symboliser un texte mémorisé à l’oral par un écrit (dessin, symbole, mot, titre …) sur une carte.

Constituer « le jeu de cartes poétique de la classe» et s’en servir.

Compétences

Mémoriser un texte de quelques lignes

 

Dire des comptines, jeux de doigts, poèmes  de mémoire, seul ou à plusieurs devant le groupe classe

 

Faire le lien entre un dessin, un symbole ou un écrit et un texte mémorisé

 

Ancrage

Moment culturel ritualisé : on écoute, on dit des comptines, des chants, des poèmes …

Activités en amont

Ecouter en groupe classe des comptines, jeux de doigts, poèmes …

Déroulement

Evolution en cours d’année

matériel :

papier cartonné sur lequel on dessinera ou on écrira

stylos, feutres, crayons …

plastifieuse

boîte de présentation/rangement

dispositif :

en groupe classe au coin de regroupement

1ère phase, présentation de la comptine

-          le maître dit une nouvelle comptine,

-          échange avec les élèves de ce qu’ils en ont compris, aimé, retenu …

-          présente le projet : apprendre à la dire et préparer une carte illustrée qui la représentera

-          l’illustre avec les élèves[2]

-          leur propose de la redire

2ème phase, mémorisation de la comptine

-          le maître  présente la carte  et fait mémoriser la comptine, sur plusieurs séances

Technique d’apprentissage des poèmes et chansons :

La mémorisation nécessite un apprentissage méthodique qui se poursuivra de la maternelle à l’école primaire. Elle sera fera d’autant mieux dans un climat confiant et une mise en jeu ludique.

On peut par exemple procéder de la manière suivante :

- le maître dit la comptine en entier

- le maître  reprend deux ou trois vers

- le groupe redit en chœur ces trois vers

- le maître redit les deux vers suivants 

- tous les enfants reprennent ces deux vers suivants

- on reprend ensemble depuis le début …

Ultérieurement, la reprise peut être faite par des enfants volontaires SEULS, puis par des enfants qu’on sollicite…

Et ainsi de suite…

Ce travail méthodique de la mémorisation doit être continué régulièrement et devrait à notre sens être poursuivi tout au long de la scolarité primaire ou du moins jusqu’au cycle

 3ème phase, découverte du jeu

Plusieurs comptines, poèmes … sont ainsi représentés et mémorisés ;

les cartes sont rangées dans une boîte le maître peut présenter le jeu aux élèves « nous allons jouer à dire nos comptines et poésies. Je choisis une carte et tous ensemble nous disons la comptine qui lui correspond. Si vous voulez vous aussi  vous choisirez une carte  »

Ensuite on demandera à ceux qui veulent puis on proposera aux plus timides…

 

4ème phase,  pratique du jeu, « Le trésor des comptines »

Les   élèves ou le maître prennent les cartes au hasard et le groupe classe dit les textes.

Quand le jeu est bien installé, les textes bien mémorisés, on propose aux élèves de « piocher » une carte et de dire seul ou avec un camarade de leur choix, la comptine ou le poème.

Prolongements

De nombreuses formes de jeux peuvent être inventées

Choisir une carte : toutes les cartes sont présentées, un élève en choisit une et dit la poésie

Piocher une carte au hasard : les cartes sont retournées, un élève en prend une au hasard et dit la comptine correspondante.

Le maître choisit ou « pioche » une carte et propose à un élève de dire la comptine correspondante.

Un élève choisit ou pioche une carte pour un copain.

….

Autres prolongements :

En écriture, écrire des titres de poèmes, un refrain, ou une phrase qu’on aime

En lecture/exploration de textes, explorer une phrase de poème, chanson etc …voir fiche 46

En production de textes, recopiage partiel dans son recueil des textes voir fiche 48

Remarques

On pourra créer une carte joker permettant à l’élève qui ne sait pas ou n’a pas envie de dire un poème de le remplacer par un autre de son choix.

Les élèves joueront volontiers avec les cartes laissées à disposition dans un coin de la classe

Les cartes peuvent fournir matière à différents classements :

-          celles qu’on préfère

-          celles se rapportant à différents thèmes

-          celles se rapportant à différents styles : « les poétiques », « les amusantes », « les rimées », « les mélancoliques » …

Une petite bibliographie :

Les ouvrages de comptines et poésies sont nombreux et les collègues s’en sont constitués pour la plupart des choix personnels et pertinents.

Rajoutons -en à notre tour quelques uns que nous aimons bien :

Des classiques :

Florilèges, poèmes pour enfant, P. Bardou G. Vionnet, F Nathan

Pigeon vole, M. Carême, le livre de poche

Petits poèmes, Rue du monde

Mon poémier , petite anthologie Oriane Lallemand Mango

Des références :

Le livre d’or des poètes G.Jean SEGHERS

Comptines de langue française SEGHERS

Les chantefleurs et les chantefables R .Desnos

L’art d’être grand père V.Hugo

Des livres d’Haïkus

Fourmis sans ombre le livre du haïku Phébus

Il pleut des poèmes J.M Henry Rue du monde

 

Evaluation

Critères à observer :

Connaît-il la comptine entière, par bribes, seul ou avec aide ?

Se propose t-il pour dire ? La dit-il correctement ?

Dit-il toujours la même ? Se souvient-il des plus anciennes ?…

 

 

retour au sommaire



[1] A l’origine, la comptine sert à compter et à désigner « celui qui le fera », les jeux de doigts  mettent en scène les doigts de la main dans de petites histoires, les poèmes ont une dimension symbolique et métaphorique, un sens que les comptines et les jeux de doigt n’ont pas forcément. Le rituel ici présenté peut convenir aux trois genres en revanche les jeux de doigts et les comptines à compter peuvent donner l’occasion d’autres mises en scène.

[2] Dans un 1er temps,l’illustration pourra être faite en grand groupe, puis la représentation du poème ou de la comptine pourra être l’objet d’un projet de représentation du poème par les élèves et donner lieu à des séances d’illustration ou d’écriture.