Sommaire

 

 

 

 

1.      Présentation

 

2.       Une introduction  explicitant les principes de travail:

Partir des textes de littérature préconisés par les programmes officiels

Aller suivant « le principe de Monsieur Jourdain » de l’implicite à l’explicite.

Une proposition de programmation générale du cycle 2 au cycle 3.

 

3.       Une  analyse des programmes de 2002 concernant les notions de grammaire qu’ils fixent, et des références à la circulaire de janvier 2007 et au « socle commun de connaissances  et de compétences » du B.O n°5 (12 avril 2007)

 

4.       Une partie expliquant la méthodologie mise en œuvre dans les activités proposées. Cette partie décrit les types d’exercices et de démarches, ainsi que les outils de synthèse et de mémorisation : elle donne des exemples de traces écrites récapitulatives et d’un mode de recueil de ces traces, le cahier mémoire. Elle explicite le principe des évaluations systématiquement proposées dans les fiches d’élèves.

 

5.       Une présentation rapide des ouvrages de littérature ayant servi de « textes » d’observation du fonctionnement de la langue ; cette présentation explicite pour chacun de ces ouvrages les aspects grammaticaux intéressant le sens que nous avons trouvé pertinent d’étudier.

 

6.       Un tableau général récapitule toutes les fiches d’activités ainsi que les notions qu’elles permettent de construire et le texte d’auteur sur lequel elles s’appuient.

 

7.       Une série de 24 fiches élèves organisées par notions proposant aux enseignants une succession d’activités possibles (sous plusieurs variantes pour certaines d’entre elles) et une évaluation-type à la fin ou au cours de chaque série.

 

 

8.       24 fiches pour l’enseignant pour chaque fiche d’activités -élève  qui :

expliquent les objectifs grammaticaux des activités, et le choix des œuvres littéraires

proposent un ou plusieurs déroulements possibles assortis de remarques et justifications.

explicitent l’intérêt expressif du  « style » travaillé dans l’exercice.

donnent un exemple de trace écrite à proposer aux élèves.

 

Les fiches sont  photo copiables, mais peuvent être aussi remaniées et modifiées.

Elles  auraient alors valeur interactive, pourraient fonctionner seulement comme un « moule », un exemple d’activités à mener et de méthodologie à suivre sur telle ou telle notion, et être utilisées telles quelles, ou transposées à d’autres textes.