Fiche 19 : un album raconté :Jean  de la Lune ,Tomi Ungerer(Ecole des loisirs)

Préalable : points d’intérêt :

un album de fiction dessiné et raconté par Tomi Ungerer, donc aussi intéressant par son dessin que par l’histoire qui offre entre autres :

-une interprétation animiste et poétique d’un phénomène naturel, l’image de la pleine lune, les phases de la lune.

-un personnage merveilleux , un « Candide »  à la Ungerer, tendre et affectueux, innocent et étranger dans notre monde ; fasciné par notre terre dont il attend chaleur humaine et amitié,  mais où il atterrit brutalement  et subit ostracismes et condamnations.

-des personnages secondaires foisonnants dans l’image et le texte, répartis dans un système classique d’opposants et d’adjuvants.

- une structure d’histoire complexe : 1ères  pages dans le présent, flash back sur le passé : le voyage de Jean sur la terre, retour au présent pour la situation finale .

Des élèves de maternelle n’auront sans doute pas accès à ce double niveau des temps, mais l’histoire  avec sa centration forte sur le personnage principal leur demeure parfaitement accessible

Quant à la vision de la société mise en images par Ungerer, humoristique et critique, si comme dans les contes et les fables, elle demeure inaccessible au plan des notions  , ils peuvent en sentir « quelque chose » au plan affectif : une relation ou un traitement injuste, une demande d’amitié non satisfaite.. 

-des images aux harmonies symboliques colorées, dans un style que les enfants reconnaîtront intuitivement après lecture d’un certain nombre de « Ungerer »[1]

-une construction de l’histoire en image : chaque double page présente une unité dans sa couleur et correspond à une séquence de l’histoire.

 

C’est là le type d’album dont la richesse de significations  permet une lecture à différents niveaux, comme tous les textes littéraires qu’une lecture ne suffit pas à épuiser, qui perdurent âge après âge, et échappent aux modes

 

 

Enjeux

Par une fréquentation régulière, construire peu à peu une culture littéraire :

-Des histoires appartenant au registre du merveilleux, proche de celui des contes

-Des classiques de la littérature enfantine d’aujourd’hui

-Des images  d’albums, et plus précisément les images d’Ungerer

 

Raconter des histoires à partir des images des albums…

 

Niveau : petits ; moyens (voir remarques)

 

Objectifs

Raconter à partir des images de l’album une histoire de fiction

Faire raconter cette histoire par les enfants

Commenter les sentiments

Les faire commenter

 

Sensibiliser en racontant avec le support des images, et en faisant ensuite raconter, le vocabulaire des différents champs lexicaux de l’histoire :

-par exemple : de la lune, comète, soleil, nuit, jour …

-du bal masqué

-du  professeur et sa fusée

-du fait divers créé par son arrivée sur la terre

Sensibiliser à la syntaxe des actions

Sensibiliser aux étapes de l’histoire, qui, situation initiale et finale mises à part, se déroule linéairement ; l’avancée de l’action, est nettement perceptible ici par la mise en  images : chaque double page correspond à une « unité » d’action, ce qui est convient particulièrement bien à un récit oral du maître « à partir des images »

 

Faire utiliser les images pour comprendre et retrouver l’histoire.

 

Compétences

 

·          Langage  oral :

Langagières :

Comprendre une histoire de fiction à partir des images d’un album :

 En particulier, le désir initial de Jean, son départ, son atterrissage

 Le comportement des terriens

 L’emprisonnement et l’évasion

 Le retour dans la lune

 

Se servir  du langage pour raconter à son tour l’histoire

 

Linguistiques :

Lexique : vocabulaire des différents champs lexicaux (cf plus haut)

Syntaxe :

-critères généraux : correction et  degré de complexité

-critères spécifiques : comprendre et réutiliser divers types de phrase :

·         phrases  de récit, plus ou moins complexes suivant l’utilisation ou non du texte  original …

·         phrase de présentation des éléments des images : là, c’est Jean de la lune, et là vous voyez ce sont les gens qui dansent sur la terre…

·         conduire un récit en enchaînant syntaxiquement ses éléments : connecteurs, emploi des pronoms anaphoriques…

Conjugaison :

Les compétences traitées dépendent du choix du conteur dans ses objectifs et ses modalités : récit aux temps du présent en commentant les images (PS/MS) ou récit proche du texte écrit original.

-morphologie

-emploi pertinent  des personnes :

-imprégnation par l’écoute du système de temps du récit ; réemploi de ce système dans la restitution

Prononciation :

-intelligibilité dans la restitution de histoires

·         Familiarisation avec la culture  écrite :

Fonction  symbolique de l’image :

Identifier les représentations iconiques : personnages, différents plans, mouvements (les gens qui dansent , la trajectoire de la comète,Jean qui atterrit,Jean au fond de son trou ,les jeux de physionomie, bonheur, désespoir, phases de la lune…)

L’objet livre :

-pages

-images par séquences de double page

le style de  Ungerer :

reconnaissance intuitive après fréquentation de plusieurs albums

 

Déroulement

Evolution en cours d’année

Déroulement :

1ère  phase (plusieurs séances)

matériel :

-un livre Jean de la Lune pour le maître (grand format )

-éventuellement quelques exemplaires, petit ou grand format pour les enfants

 

dispositif et déroulement :

- en collectif, au coin de regroupement, le maître montre les images de l’album et raconte l’histoire qu’elles racontent

 

technique de récit oral :

le principe est que le récit s’il reprend l’histoire[2], la raconte oralement, en s’appuyant pour la construire sur les images , double page par double page.

Exemples :

p. de couverture :

« Vous voyez, c’est Jean de la Lune, son nom est écrit ; il est tout rond ; tout blanc… »

p.4 et 5 :

« Le revoilà, il est dans le ciel, tout roulé dans la lune, il sourit, il fait un signe , c’est pour nous, c’est un ami… »

p.6 et 7 :

« Là, il nous regarde, il regarde les gans qui dansent et jouent de la musique, il a l’air un peu triste.  Tout seul, il s’ennuie et voudrait bien venir danser avec nous, s’amuser un peu…mais comment faire ???comment faire pour rejoindre la terre ; et nous, ses amis ??? »

….. 

l’album peut être déposé au coin bibli et être pris par les enfants librement au moment de l’accueil ou autres moments libres.

 

la phase récit collectif au coin de regroupement devrait être reprise à plusieurs reprises à quelque temps de distance.

2ème  phase possible (mais non indispensable)

-un enfant  reprend l’album  et le raconte à son tour.

Il peut s’agir d’un dispositif « on fait comme la maîtresse », face aux autres, en montrant les images

-variante 1 :

à l’accueil, dans un petit groupe d’enfants, un des élèves raconte l’album.

-variante 2 :

en groupes de langage (organisation type 3, voir fiche ressource) le groupe d’enfants travaillant avec la maîtresse s’essaient à raconter l’histoire suivant la même technique

 

Dans tous ces cas d’espèce, il est intéressant de préparer cette prestation et de la répéter plusieurs  fois.

 

Prolongements

Raconter, lire, regarder, des albums de Tomi  Ungerer

Raconter ou lire Le nuage bleu Tomi Ungerer, dont le personnage, autre créature animiste et poétique, ressemble  à Jean, tant par son physique que par son rapport aux humains , étrangeté, tendresse, et parce qu’il incarne comme lui un phénomène météorologique.

Une autre histoire poétique et animiste concernant la lune :Hulul et la lune

Remarques

Le déroulement proposé ici n‘exclut pas la possibilité de lire tout simplement l’album (voir par exemple fiche Hulul)

 

Cet album convient simplement particulièrement à un récit oral, double page après double page, et donc pouvant s’adresser à des petits  ou des moyens

.

Evaluation

 

Il s’agit d’observer les enfants sur un petit nombre de critères et de se donner le temps de formaliser ultérieurement ces observations dans une grille.

 

Critères d’observation (voir compétences)

Priorités : l’observation pourrait porter spécialement :

-          sur l’interprétation des images

-          sur la compréhension de l’histoire à différents niveaux :

*trame des évènements (voir les compétences ci-dessus)

*réactions et sentiments des personnages (en particulier, le désir de Jean, la peur panique de terriens)

*fantaisie poétique de l’interprétation des phases de la lune.

-          sur le  réemploi des formules de présentation.

-          la capacité à conduire une histoire en  enchaînant les images.

-          l’expression de jugements : est-ce vrai ? ou imaginaire ? ( rapport à la réalité) les gens ont-ils raison d’avoir peur de Jean ? .)

 

Sur les compétences syntaxiques (voir compétences) et de conjugaison (l’emploi des temps dans la conduite de récit) on  pourra noter seulement ce qui ressort, quitte à contrôler ultérieurement les renseignements dont on dispose sur chaque enfant.

 

 

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 



[1] Zéralda, les trois brigands versus Orlando, Emile….

[2] Il y a une différence entre la narration du récit, la mise en texte, les modalités du récit ,la façon dont on le raconte, et l’histoire proprement dite , ce qui s’est produit et qui est susceptible de plusieurs narrations , dont la narration originale, celle du texte écrit et dessiné par l’auteur. Ici on utilise l’histoire pour une narration orale.