Fiche 20 : Des albums lus : Hulul, Arnold Lobel (Ecole des Loisirs)

 

Préalable : points d’intérêt :

Album d’ A.Lobel, qui à son habitude dans sa fantaisie et sa poésie, pose des questions existentielles Par leur tendre absurdité les histoires débordent largement les enfants et intéressent les adultes :

Comment habiter à la fois les deux étages de sa maison ? peut-on faire entrer l’hiver chez soi, ? pourquoi un thé aux larmes est-il plus délicieux qu’un autre ? pourquoi la lune s’attache-t-elle à nos  pas ?

 

Le personnage : Hibou , yeux grands ouverts à l’heure du soir ou du coucher, se pose au  seuil de l’endormissement, des questions angoissantes. Comme l’oiseau de Minerve, ou comme nos enfants…

 

La structure de l’album en cinq histoires assez courtes permet récits courts mais néanmoins  à suivre puisque le personnage est récurrent.

 

Images trichromes , « crépusculaires », de la face « clair obscur » de l’auteur du Magicien des couleurs ; les images, insérées dans le texte, entretiennent avec lui un rapport signifiant  allant de la redondance à la distorsion. ,

 

 

 

Enjeux

Par une fréquentation régulière, construire peu à peu une culture littéraire :

-Des histoires poétiques et un peu absurdes, qui permettent aux enfants de prendre un certain recul par rapport à leurs propres représentations

-Des classiques de la littérature enfantine d’aujourd’hui, ici A.Lobel

-Des images  d’albums, et plus précisément les images de Lobel

-Des liens à établir d’un  texte (/d’une histoire)  à l’autre, d’un auteur à l’autre.

 

Peu  à peu, se poser la question du rapport entre les histoires et la réalité

 

Raconter ou lire des histoires à partir des images des albums…

 

Niveau : petits ; moyens, grands

 

Objectifs

Lire dans un album une histoire de fiction

Faire raconter cette histoire par les enfants

Commenter les sentiments des personnages

Les faire commenter

Inciter les enfants à porter des jugements sur ce que fait le personnage

Sur ce que raconte le texte (est-ce effrayant, amusant , vrai, vraisemblable,merveilleux ?)

Sur le rapport entre le texte et l’image( à quel moment correspond cette image ?l’image dit-elle bien la même chose  que l’histoire ?)

Sensibiliser en racontant avec le support des images, et en faisant ensuite raconter, le vocabulaire des différents champs lexicaux de l’histoire :

-par exemple : de la lune, nuit, jour, hiver, froid, de la peur , des divers sentiments d’Hulul …

Sensibiliser  à la notion de personnage et à la composition du personnage Hulul ; animal et humain, amical, petit sage aux yeux grands ouverts sur le monde mais en même temps naïf, animal nocturne à la recherche du sommeil et de la paix,

 

Sensibiliser à l’enchaînement  des actions

 

Sensibiliser aux structures des petites histoires,dans lesquelles sont très explicites les problèmes initiaux, les « solutions » d’Hulul puis le dénouement :

Exemples :

L’invité

Qui est là, peut-on inviter le pauvre hiver chez soi ?

Un vrai désastre, dehors l’hiver !!!

Des bosses étranges

Que sont ces bosses ?et si elles grossissaient ?

Hulul n’arrive pas à le savoir …

La solution , ne pas se coucher dans le lit…

Etage et rez-de-chaussée

Peut-on se trouver à la fois à l’étage et au rez-de-chaussée de sa maison ?

S’asseoir au milieu de l’escalier

Le thé aux larmes

 

Comment faire du thé aux larmes ?

Le thé aux larmes est prêt et c’est vraiment le meilleur !!!

Hulul et la lune

 

Peut-on être ami avec la lune ?ou doit-on la quitter ?

On le peut, c’est une amie fidèle…

 

 

 

Faire utiliser les images pour comprendre et retrouver l’histoire.

 

Faire sentir l’absurdité et la fantaisie des situations ;

A un second niveau de compréhension, permettre d’exprimer des jugements sur les problèmes d’Hulul : questions absurdes, mais si proches de celles que les petits lecteurs se sont un jour posées et qui leur permettent de se sentir plus grands que le petit Hibou .

 

Compétences

 

·          Langage  oral :

Langagières :

Comprendre une histoire de fiction lue dans un album et dans cette histoire:

*reconnaître sur l’image et comprendre le personnage animal, identité, caractère, personnification, comportement anthropomorphique et animal…

*les nouvelles, petites histoires indépendantes et reliées entre elles : par le personnage récurrent, par le moment de leur déroulement (histoires du soir) et leur tonalité commune : fantaisistes et un peu absurdes

*l’enjeu des histoires, du problème initial à sa résolution (ou à sa non résolution)

Donner un sens aux images en cohérence avec l’histoire

Porter un jugement sur le texte (voir objectifs)

Expliciter la partition entre réel et imaginaire

 

Linguistiques :

Lexique : vocabulaire des différents champs lexicaux (cf plus haut)

Syntaxe :

-critères généraux : correction et  degré de complexité

-critères spécifiques : comprendre et réutiliser divers types de phrase :

·         phrases  de récit, plus ou moins complexes suivant l’utilisation ou non du texte  original …

·         conduire un récit en enchaînant syntaxiquement ses éléments : connecteurs, emploi des pronoms anaphoriques…

Conjugaison :

-imprégnation par l’écoute du système de temps du récit ; réemploi de ce système dans la restitution

-morphologie

-emploi pertinent  des personnes :

Prononciation :

-intelligibilité dans la restitution de histoires

 

·         Familiarisation avec la culture  écrite :

Fonction  symbolique de l’image :

Identifier les représentations iconiques : personnages, différents plans, mouvements

Exemples : les postures d’Hulul et leur interprétation

p.8 et 9 :regarder qui est là, entrouvrir sa porte, ouvrir sa porte..

L’objet livre :

-pages

-fonctionnement en nouvelles

-les images dans le texte, leur rapport avec ce qui est écrit dans l’histoire ?

exemples d’images « à lire » :

Dans l’invité :

p.8 & 9 & 1& : Hulul ouvre la porte , vu de l’extérieur, de derrière lui… ; il ouvre la porte, pour ?...

Dans les « bosses étranges » :p.20-22-23 : le regard d’Hulul sur les « bosses »…

Dans étage et rez-de-chaussée : les images de mouvement dans l’escalier :accélérations, à quoi le voit-on ?

 

Déroulement

Evolution en cours d’année

Déroulement 1:

1ère  phase (plusieurs séances)

matériel :

-un livre Hulul pour le maître

-éventuellement quelques exemplaires, pour les enfants

 

dispositif et déroulement :

-en collectif, au coin de regroupement, le maître montre les images de l’album et raconte l’histoire qu’elles racontent

technique de lecture classique :

Montrer les images et lire le texte

Essayer  d’obtenir une écoute sans interruption (afin de sensibiliser les enfants  à la conduite du récit…)

Choisir à sa guise l’alternance montrer les images /lire le texte

 

 

 

 

 

-relire à la demande quelques temps après et si possible après lecture de plusieurs nouvelles,

« Quelle histoire d’Hulul voulez-vous que je vous lise ? »

2ème  phase possible (mais non indispensable)

-les albums sont laissés à la disposition des enfants pendant un travail en ateliers ave le projet de le re-raconter

-un enfant  reprend l’album  et le raconte à son tour.

Il peut s’agir d’un dispositif « on fait comme la maîtresse », face aux autres, en montrant les images

-variante 1 :

à l’accueil, dans un petit groupe d’enfants, un des élèves raconte l’album.

-variante 2 :

en groupes de langage (organisation type 3, voir fiche ressource le fonctionnement en ateliers), le groupe d’enfants travaillant avec la maîtresse s’essaient à raconter l’histoire suivant la même technique.

 

Dans tous ces cas d’espèce, il est intéressant de préparer cette prestation et de la répéter plusieurs  fois.

 

Prolongements

Réseaux intertextuels :

Un auteur : Lobel…

Sept histoires de souris

Ranelot et Buffolet

 

Des personnages étranges :

Hulul, Jean de la Lune, le nuage bleu, Ranelot et Buffolet

 

Une structure en nouvelles :

Sept histoires de souris, Petit ours (Sendak et Minarik), Ranelot et Buffolet

 

 Des histoires d’endormissement :

Sept histoires de souris

Remarques

Le déroulement proposé ici n‘exclut pas la possibilité de raconter les histoires en se servant des images (cf la fiche Jean de la lune)

Les compétences traitées dépendent du choix du conteur dans ses objectifs et ses modalités : récit aux temps du présent en commentant les images (PS/MS) ou récit proche du texte écrit original.

.

Evaluation

 

Il s’agit d’observer les enfants sur un petit nombre de critères et de se donner le temps de formaliser ultérieurement ces observations dans une grille.

 

Critères d’observation (voir compétences)

Priorités : l’observation pourrait porter spécialement :

-          sur l’interprétation des images

-          sur la compréhension de l’histoire à différents niveaux :

*trame des évènements

*réactions et sentiments des personnages

*fantaisie poétique des questions existentielles.

-          la capacité à conduire une histoire en  enchaînant les images.

-          l’expression de jugements : est-ce vrai ? ou imaginaire ? ( rapport à la réalité)

On pourrait :

-sur la conduite de récit, provoquer et observer des restitutions individuelles des histoires. La structure en nouvelles permettant le passage de plusieurs enfants (5 par histoire par exemple)

-sur la compréhension du personnage et des actions, « interroger » des images prises (apparemment) au hasard : « dans quelle histoire se trouve cette image ? qu’est-ce qui s’y passe ? pourquoi Hulul fait-il ceci ou cela ?.

-sur le lexique : interroger les images sur ce qui est dessiné (objets ou phénomènes) ou sur les jeux de physionomie signifiants d’Hulul (sentiments )

 

Sur les compétences syntaxiques et de conjugaison,on pourra noter seulement ce qui ressort, quitte à contrôler ultérieurement les renseignements dont on dispose sur chaque enfant.

 

 

 

 

Retour au sommaire