Fiche 27 : regarder une vidéo de la collection « Raconte-moi… »

 

Raconte- moi…six albums s’animent pour les 3/7ans

VIDEO CNDP

Maxime Loupiot éditions le père Castor

Mis en images par la cinquième /CNDP1996

 

 

 

 

 

 

Préalable : points d’intérêt :

Une animation vidéo réalisée à partir de l’album Maxime Loupiot

 

L’intérêt est d’abord celui de l’histoire, deux thématiques croisées : celle du « quand je serai grand », et la difficulté d’être loup comme papa, ou comme doit être un loup dans l’imaginaire enfantin…

 

Le dessin est bien animé, les dialogues bien joués.

 

La structure de l’histoire apparaît clairement :un conflit initial explicite,un processus de résolution à épisodes répétitifs, un dénouement surprenant , clair et amusant…

 

L’autre intérêt est de disposer d’une collection qui rassemble sur une thématique classique un choix d’albums variés  et  dont on peut projeter librement  les films

 

 

 

 

 

Enjeux

Apprendre à comprendre les histoires regardées à la télévision

Mémoriser   des évènements et des formules répétitives.

Restituer les histoires vues.

Objectifs

 

Faire regarder librement à la télévision des histoires réalisées sur des albums classiques de la littérature enfantine et une thématique non moins classique.

 

Recueillir les avis des enfants

 

Faire raconter ces histoires par les enfants

 

Commenter les sentiments des personnages et/ou :

Les faire commenter

 

Faire expliquer  certains moments en se fondant sur les réactions des enfants, par exemple :

§         Les conflits entre le père et le fils

§         Les idées du père pour faire changer Maxime d’avis

§         La fin

§         Ce qui est amusant…

 

A quoi  voit-on dans l’image ce que veut faire le personnage, ce qu’il pense ...

Compétences

 

·          Langage  oral :

Langagières :

Comprendre une histoire entre enfant et parent

Commenter les images en les rattachant au sens de l’histoire : postures et physionomie des personnages.

 

Commenter certains moments :

Par exemple :

-pourquoi le père n’est pas d’accord !

-pourquoi il mange sa casquette

 

 

Se servir  du langage pour restituer cette histoire et décrire à son tour des actions en racontant les histoires représentées sur les images.

 

Mémoriser les formules reprises en leitmotiv :

« S’il ne change pas d’avis, je mange.. »

 

Linguistiques :

Lexique : les métiers de l’histoire, les sentiments

 Syntaxe :

-critères généraux : correction et  degré de complexité

-critères spécifiques : comprendre et réutiliser divers types de phrase :

·         pour la restitution de l’histoire :phrases simples ou complexes de récit leur enchaînement dans une « conduite » de récit

 

·         dialogues des personnages de l’image: qui parle à qui, qui dit quoi… (compréhension)

reproduction des dialogues dans un petit jeu dramatique

 

Conjugaison :

-morphologie

-emploi pertinent  des personnes : dialogue, récit, pronoms  anaphoriques élémentaires:ils, il

 

Prononciation :

-intelligibilité dans la restitution de histoires et les commentaires.

 

·         Familiarisation avec la culture  écrite :

Fonction  symbolique de l’image :

Identifier les représentations iconiques : personnages, différents plans, mouvements

Comprendre l’histoire à partir de la vidéo

 

Ancrage

Pratiques sociales de référence :

Le rapport aux adultes dépositaires du principe de réalité

 

Regarder des histoires à la télé

Déroulement

Evolution en cours d’année

Déroulement 1 :

1ère  phase (plusieurs séances)

matériel :

une bande VHS ou un DVD calée sur la nouvelle choisie

 

dispositif et déroulement :

 

Laisser les enfants regarder librement la nouvelle, en collectif, pour ménager un moment de repos par exemple en fin de matinée ou en début d’après midi

Renouveler le visionnement plusieurs fois

 

Demander simplement ce qu’ils en pensent à la fin du visionnement

 

Et/ou prêter la vidéo de la bibliothèque pour le visionner à la maison.

 

Une fois l’histoire familière, la faire raconter .

 

Technique de rappel d’histoire :

Faire raconter d’abord en collectif , avec aide, puis essayer d’en charger un seul enfant à la fois de manière à apprécier sa « conduite de récit », demander aux autres de juger si le récit est « bien » restitué, en s’impliquant soi-même pour dégager les points positifs de la restitution.

2ème  phase

En collectif, regarder avec eux , arrêter la bande sur certains moments et commenter et faire commenter :

Pourquoi le père Loupiot n’est-il pas content ?

Qu’en pensez-vous,

Qu’y a-t-il d’amusant ?

Etc…

 

Faire restituer l’histoire

 

3ème  phase

Regarder une autre histoire de la série

 

Dégager la même thématique , des loups pas si loups que cela :

faire dire pourquoi :

§         un loup qui manque se laisser mourir de faim dans Marlaguette

§         un loup « sentimental » qui manque aussi se laisser mourir de faim dans Geoffrey de Pennart

§         Un loup qui raconte des histoires de loup à table, tranquille !!!

§         Un loup timide, un artiste, qui n’ose se manifester

 

4ème   phase

En groupe classe : faire regarder le loup sentimental (2 ou 3 fois)

Commenter le comportement du loup

Expliquer « sentimental »

 

En petits groupes (8 ou un peu plus= 1/3 de classe) type groupe de langage avec présence d’ l’enseignant.

Apporter l’album, si possible une série de 5 pour chaque groupe.

En groupe laisser feuilleter et faire retrouver l’histoire dans le livre

 

Faire une rotation des groupes

 

En groupe classe, revoir la vidéo. Demander si c’est « pareil » ou « pas pareil »

 

 

 

 

 

 

 

Prolongements

En réseau :

Regarder et commenter d’autres vidéos de loups dans la collection :

Marlaguette, ed du père Castor :Flammarion

monsieur le loup est amoureux

le loup sentimental

le loup est revenu

 

 

Raconter les histoires auxquelles fait allusion « le loup sentimental »

§         Les trois petits cochons

§         Le petit chaperon rouge

(voir fiche ressource :les histoires racontées sans livre)

 

Lire ou faire retrouver d’autres histoires à structures répétitives

(voir par exemple fiche 34 : « jeux dramatiques sur des petits dialogues répétitifs )

 

Dans le cahier d’écrit perso faire écrire une phrase  qui commence par « C’est un loup sentimental parce que… »

Ou bien

« Maxime Loupiot ne veut pas faire un travail de loup parce que… »

« Maxime Loupiot veut être fleuriste parce que…. »

 

 

Remarques

On peut aussi tout simplement profiter de ce support vidéo pour  faire regarder des histoires aux enfants sans en tirer d’ « exploitation » !! pédagogique, autre que d’accueillir leurs commentaires spontanés

Evaluation

 

Il s’agit d’observer les enfants sur un petit nombre de critères et de se donner le temps de formaliser ultérieurement ces observations dans une grille.

 

Critères d’observation (voir compétences)

Priorités : l’observation pourrait porter spécialement :

-          La compréhension des moments clès de l’histoire (voir objectifs et compétences)

-          sur l’interprétation des images, le sens des postures,des comportements, des physionomies (stéréotypes d’expression à reconnaître)

-          la capacité à conduire une histoire avec une cohérence logique, syntaxique, et une certaine facilité d’élocution ;

Il est donc important dans les différentes phases de cette activité en groupes d’obtenir des restitutions d’histoire  les plus individuelles possibles.

Ces  pratiques de langage–récit offrent un langage « à distance », et sont une préparation précieuse au langage « distancié » de l’écrit et une sensibilisation au texte que les enfants rencontreront en lecture.

-          Sur l’intelligibilité de la prononciation et la facilité d’élocution

 

Sur les compétences syntaxiques et de conjugaison on pourra noter seulement ce qui ressort, quitte à contrôler ultérieurement les renseignements dont on dispose sur chaque enfant.

 

-          On peut sur les restitutions d’histoires commencer à faire porter des jugements par les enfants sur la qualité des récits des autres enfants en explicitant (modestement !!!) les critères de leurs jugements

 

 

 

Retour au sommaire