Fiche 28 :  Petit Ours, une vidéo et un  album

 

-Petit Ours, une histoire de ELse Holmelund Minarik raconté en images par Maurice Sendak

Ecole des Loisirs coll. Renardeau 1990

 

-Petit ours et ses amis

VHS collection CITEL vidéo

 

-Petit Ours , comédien…etc

DVD CITEL

 

 

Préalable : points d’intérêt :

L’histoire et les personnages

Cet album est certes un livre de« vie quotidienne » : Petit Ours est un personnage anthropomorphique : debout, habillé, il vit dans une maison avec sa maman et parfois son papa, un marin souvent appelé au loin ; ses aventures sont des épisodes de la vie quotidienne(voir la fiche ressource) .

Mais il ouvre aussi une évasion vers l’imaginaire.

-D’une part, la fantaisie préside la vie  de Petit Ours:

Ayant froid , il finit par se déshabiller pour retrouver son manteau de fourrure d’Ours « Parfait ! » il n’a plus froid maintenant !

Pour son anniversaire, faute de gâteau, Maman Ours étant introuvable,il propose à ses amis une soupe d’anniversaire.

Ses amis, la Poule, le Chat, le Canard,  sont des personnages  délicieusement ambigus : mi -enfants  mi -animaux.

-D’autre part, sa vie rêvée s’entrelace avec sa vie réelle : dans Le souhait de petit Ours, il apprend à faire le départ entre réalisable et non réalisable, mais continue de vivre l’irréalisable en rêve, par exemple dans Petit ours va sur la Lune , (dans l’album) L’ombre de Petit ours, ou La Sirène de Petit ours(dans la vidéo) .

Et l’on apprécie, en tant qu’éducateur, la justesse du comportement de sa mère, respectant ce rêve tout en le ramenant  au réel.

 

Le dessin  de Maurice Sendak

Un peu différent dans l’album et la vidéo, il a dans les deux cas le pouvoir de déréaliser le personnage de Petit Ours : par la finesse du dessin au trait, ses effets de clair obscur, par les postures des personnages, humaines et animales à la fois,  par la palette réduite des couleurs (dans l’album) ou par les fondus  pastel dans la vidéo.

En même temps, attitudes et jeux de physionomie rendent ce même Petit Ours présent, vivant , en un mot Vrai !.

 

La structure du texte :

Outre son récit  cheminant entre rêve et réalité texte offre des structures à récurrence :

Petit ours n’a rien à se mettre : demande de Petit Ours, réponse de Maman Ours, départ de petit ours, retour, nouvelle demande…

Le potage d’anniversaire : arrivées successives des amis et formules d’accueil réitérées

 

Structure en  nouvelles :

Et reprise dans la dernière nouvelle de toutes les nouvelles précédentes

 

Un sommaire

 

 

Enjeux

Tirer partie des différents supports de ces nouvelles (album, vidéo) pour travailler :

-la compréhension des l’histoire, des personnages, du départ entre rêve et réalité.

-la mémorisation  des évènements et des formules répétitives.

-le rappel des histoires.

Objectifs

Amorcer le glissement vers l’imaginaire, faire faire le départ entre réel et merveilleux

 

Faire regarder librement à la télévision des histoires à mi chemin de la vie quotidienne et du merveilleux

 

Faire raconter ces histoires par les enfants

 

Raconter à partir des images de l’album les mêmes nouvelles ou d’autres histoires de Petit Ours

 

Faire comparer ou simplement retrouver les histoires dans les deux supports

 

Commenter les sentiments.

Les faire commenter

 

Faire expliquer  certains moments en se fixant aux réactions des enfants qui marquent le départ entre réel et imaginaire

 

Faire mobiliser ou proposer le modèle de  différents champs lexicaux de la vie quotidienne : dénominations des objets, verbes et structures de la description d’action

 

Utiliser pour modélisation ou faire utiliser la syntaxe appropriée.

 

Faire utiliser un sommaire pour trouver /retrouver l’histoire cherchée

 

Compétences

 

·          Langage  oral :

Langagières :

Comprendre une histoire rattachée à la vie de tous les jours et son glissement vers le merveilleux.

 

Commenter les images en les rattachant au sens de l’histoire : postures et physionomie des personnages.

 

Commenter certains moments :

Par exemple :

-Petit Ours n’aura plus froid une fois enlevé son chapeau, son manteau, son pantalon !!!(Petit Ours n’a rien à se mettre)

- Un potage pour un anniversaire ? (Le potage d’anniversaire)

- Petit Ours est-il sur la lune ? (Petit Ours va sur la lune)

 

Comparer  les deux versions de cette histoire, plus développée dans  la vidéo.

 

Se servir  du langage pour restituer cette histoire et décrire à son tour des actions en racontant les histoires représentées sur les images.

 

Mémoriser les formules reprises en leitmotiv :

Exemple

-« Maman Ours, j’ai froid…. » Petit Ours n’a rien à se mettre

- « Oh ! il y a quelque chose qui sent bon ici… » Le potage d’anniversaire

et s’en servir pour restituer tout ou partie de l’histoire.

Jouer éventuellement ces petits scénarios

 

Linguistiques :

Lexique : exemples :

 le champ lexical du vêtement, pour Petit Ours n’a rien à se mettre

La soupe, l’anniversaire, les invités pour Le potage d’anniversaire

Voler, s’élancer, retomber….pour Petit Ours va sur la lune

 

 

Syntaxe :

-critères généraux : correction et  degré de complexité

-critères spécifiques : comprendre et réutiliser divers types de phrase :

·         pour la restitution de l’histoire : phrases simples ou complexes de récit leur enchaînement dans une « conduite » de réci

 

·         dialogues des personnages de l’image: qui parle à qui, qui dit quoi… (compréhension)

reproduction des dialogues dans un petit jeu dramatique

Conjugaison :

-morphologie

-emploi pertinent  des personnes : dialogue, récit, pronoms  anaphoriques élémentaires:ils, il

Prononciation :

-intelligibilité dans la restitution de histoires et les commentaires.

 

·         Familiarisation avec la culture  écrite :

Fonction  symbolique de l’image :

Identifier les représentations iconiques : personnages, différents plans, mouvements

Comprendre l’histoire à partir de la vidéo

 

L’objet livre :

Utilisation du sommaire

Repérage du fonctionnement en nouvelles

 

Ancrage

Pratiques sociales de référence :

Le départ entre réel vs imaginaire

Le rapport aux adultes dépositaires du principe de réalité

Déroulement

Evolution en cours d’année

Déroulement 1 :

1ère  phase (plusieurs séances)

matériel :

une bande VHS ou un DVD calé sur la nouvelle choisie par exemple : le potage d’anniversaire

 

dispositif et déroulement :

Laisser les enfants regarder librement la nouvelle, à l’accueil en petits groupes ou en collectif

 

Renouveler le visionnement plusieurs fois

 

Et/ou prêter la vidéo de la bibliothèque pour le visionner à la maison.

 

Une fois familier le personnage de Petit Ours, faire raconter l’histoire

 

Technique de rappel d’histoire :

Faire raconter d’abord en collectif , avec aide, puis essayer d’en charger un seul enfant à la fois de manière à apprécier sa « conduite de récit » ; demander aux autres de juger si le récit est « bien » restitué, en s’impliquant soi-même pour dégager les points positifs de la restitution.

2ème  phase

 

matériel :

un livre Petit Ours pour le maître

 

dispositif et déroulement :

-          le livre n’étant pas de très grand format, à  l’accueil ou en groupe « langage », le maître montre et « lit » une nouvelle du livre à 6 à 8 enfants[1].

On peut pour commencer choisir de lire la même histoire.

-          Faire comparer : retrouver ce qui est pareil, et ce qui n’est pas pareil .

Récapituler en fin de comparaison similitudes et différences : sur les personnages, leurs réactions , le dessin et ses couleurs, l’épisode du jeu des chaises musicales .

-          rotation  de cette activité, sur quatre moments, donc quatre jours ou deux jours et demi jusque l’ensemble de la classe ait entendu le récit .

-          on peut alors récapituler en collectif (très rapidement) les différences entre les deux versions

-          On peut faire jouer aux chaises musicales pour faire comprendre de quoi il s’agit…

-          5 groupes de 5 dans la salle de jeu par exemple.

3ème  phase

matériel :

un livre Petit Ours pour le maître

 

dispositif et déroulement :

-          A  l’accueil ou en groupe « langage », le maître montre et « lit » une nouvelle du livre à 6 à 8 enfants[2].

On peut  alors choisir de lire une histoire ne figurant pas dans la vidéo, par exemple la 1ère nouvelle Petit Ours n’a rien à se mettre.

-          Faire reconnaître les traits du personnage et de sa mère dans cette nouvelle. (construction de la notion de personnages avec ses constantes de caractère.)

-          Faire raconter l’histoire par un ou deux enfants

 

 

 

Ce déroulement se renouvelle pour :

-Plusieurs groupes d’enfants

-pour plusieurs des nouvelles

4ème   phase

-une fois la rotation des ateliers achevée, reprise en collectif au coin de regroupement de la lecture des autres histoires

 

-reprise du visionnement de la vidéo

soit en collectif

soit librement en atelier ou en regroupement

 

 

Prolongements

-faire semblant de lire une nouvelle comme la maîtresse aux autres enfants. Voir fiche 14

-« jouer »  certaines scènes. Par exemple les chaises musicales, Petit Ours n’a rien à se mettre (voir fiche 12 jouer d’après les livres).

-chercher d’autres personnages mi animal mi enfant, exemple Porculus ou Isabelle (A .Lobel)

 

Evaluation

 

Il s’agit d’observer les enfants sur un petit nombre de critères et de se donner le temps de formaliser ultérieurement ces observations dans une grille.

 

Critères d’observation (voir compétences)

Priorités : l’observation pourrait porter spécialement :

-          sur les lexiques concernés (voir compétences et objectifs)

-          la compréhension de l’histoire, en particulier :

Par exemple l’ourson, sa mère et la réalité:

·         Petit Ours n’aura plus froid une fois enlevé son chapeau, son manteau, son pantalon !!!(Petit Ours n’a rien à se mettre)

·         Un potage pour un anniversaire ? (Le potage d’anniversaire)

·         Petit Ours est-il sur la lune ? (Petit Ours va sur la lune)

 

-          sur l’interprétation des images, le sens des postures, des comportements, des physionomies (stéréotypes d’expression à reconnaître)

-          sur l’utilisation des formules de présentation quand on commente les images.

-          la capacité à conduire une histoire avec une cohérence logique, syntaxique, et une certaine facilité d’élocution ;

Il est donc important dans les différentes phases de cette activité en groupes d’obtenir des restitutions d’histoire  les plus individuelles possibles.

Ces  pratiques de langage–récit offrent un langage « à distance », et sont une préparation précieuse au langage « distancié » de l’écrit et une sensibilisation au texte que les enfants rencontreront en lecture.

-          Sur l’intelligibilité de la prononciation et la facilité d’élocution

 

Sur les compétences syntaxiques et de conjugaison on pourra noter seulement ce qui ressort, quitte à contrôler ultérieurement les renseignements dont on dispose sur chaque enfant.

 

-          On peut sur les restitutions d’histoires commencer à faire porter des jugements par les enfants sur la qualité des récits des autres enfants en explicitant (modestement !!!) les critères de leurs jugements

 

 

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 



[1] Ce dispositif convient bien à un livre pas très grand, difficile à voir pour un groupe classe important.

[2] Ce dispositif convient bien à un livre pas très grand, difficile à voir pour un groupe classe important.