Fiche 31 : Raconter une histoire sans livre

pour familiariser l’enfant avec un « monde de paroles »…qui « trouve force d’existence dans les seuls mots»[1].

 

Raconter une légende de l’antiquité :Le fil d’Ariane

 

 

Préalable : le fil d’Ariane,

Points d’intérêt :

Une légende de la Méditerranée antique, devenue relativement familière pour  évoquer comment descendu dans un  labyrinthe on peut se retrouver…ou se perdre…

Voir par exemple la collection « Contes et récits », ici Contes et récits de la Méditerranée antique,Fernand Nathan éditeur

 

 

 

Enjeux

Raconter des histoires sans le support d’un livre pour familiariser les élèves avec un langage d’évocation et leur transmettre en les adaptant des histoires de notre culture

Raconter comme un  récit oral en l’adaptant, en le simplifiant, en le disant « à sa guise »

 

 

Objectifs

Raconter une histoire du patrimoine

Amorcer  des réseaux entre les histoires des albums, les histoires  orales, et nos expériences vitales

Compétences

Ecouter une histoire

Comprendre les évènements de l’intrigue, comment l’histoire se déclenche et comment elle se dénoue, faire connaissance avec les personnages et les suivre au long du récit

Réagir personnellement à cette histoire

Ancrage

La tradition culturelle des histoires orales :

Histoires des contes et autres traditions

Histoires familiales du style de « quand j’étais petite… » ou de « figurez –vous que ce matin… »

Histoires drôles qu’on raconte au dessert…

Déroulement

 

Dispositif et déroulement :

Au coin de regroupement, toute la classe

 

Raconter une première fois, en trois épisodes, par exemple sur une semaine.

 

A chaque moment rappeler le moment précédent.

 

Technique de récit oral[2] :

-préparer un récit oral en adaptant une  histoire d ‘un recueil de contes ou en utilisant ses propres souvenirs

-s’installer pour l’histoire

-commencer par une formule rituelle

-raconter en essayant soin d’employer des formules « phatiques », qui s’adressent aux auditeurs pour capter et maintenir son attention.

Exemple : « je vous le dis », « et que croyez-vous qu’il arriva ? » « ...et c’est alors… »

- finir par une formule de clôture

 

Prolongements

Réseau thématique avec:

·         D’autres histoires de fil d’Ariane

-Le train des souris

-le petit Poucet

-le magicien des couleurs, pour l’idée des temps reculés des débuts du monde

·         D’autres histoires de monstres[3] :

-Ulysse et le Cyclope

-Ulysse et les Sirènes

 

Remarques

Voici par exemple une version simplifiée :

« C’était il y a très très longtemps, au début des temps.(dans les temps les plus reculés) (dans la nuit des temps)

Le monde était peuplé de dieux et de héros.

Les hommes de ces temps-là étaient très grands, très forts, ils habitaient dans d’immenses palais construits de blocs énormes. Dans leur vie les dieux intervenaient fréquemment. Les héros, mi dieux mi hommes, accomplissaient des exploits qu’on racontait le soir. Il y avait d’étranges monstres.

 

Dans une île qu’on appelle la Crète, dans un palais gigantesque, régnait un roi, Minos. Il avait deux filles très belles, Ariane et Phèdre.

Dans cette île, dans une caverne profonde vivait aussi un étrange monstre Le Minotaure, un corps d’homme avec une tête de taureau. Pour accéder à sa caverne, il fallait suivre des couloirs rocheux sous la terre, si compliqués qu’on s’y perdait, c’était le Labyrinthe.

Ce monstre cruel exigeait pour nourriture des jeunes gens et des jeunes filles, et ceux qui s’aventuraient  pour tenter de le tuer se perdaient toujours dans le labyrinthe

 

Or un jour, le courageux Thésée décida à son tour de descendre dans le labyrinthe, de l’affronter, de le battre, de le tuer et de l’empécher de nuire à tout jamais.

Il s’embarqua sur un navire, traversa la mer, aborda sur l’île de Crète. Sur la plage ensoleillée, jouait une très belle jeune fille …

Devinez qui elle était ?

C’était la très belle fille du roi Minos, Ariane…

Thésée en tomba amoureux au premier regard

Et elle aussi en tomba amoureuse dès qu’elle le vit, si courageux, et  si beau

Quand elle comprit qu’il voulait affronter le Minotaure elle fut dévorée d’inquiétude

Alors elle lui apprit comment surprendre et tuer le monstre, et lorsqu’il fut sur le point de descendre dans le labyrinthe elle lui remit une pelote de laine :

Je l’ai filée pour toi lui dit-elle, prends-le fil et déroule-le avec soin derrière toi  au long du couloir du labyrinthe. Pour revenir, il te suffira de suivre ce long fil…

Ainsi fit Thésée : par ruse, il réussit à vaincre le monstre, et grâce au fil d’Ariane, il réussit à remonter du labyrinthe et à retrouver la belle jeune fille…

 

Voilà une histoire qui se passait il y a bien longtemps au temps de dieux et des héros.

 

Comment la trouvez-vous ?

 

Evaluation

Pas d’évaluation proprement dite mais la possibilité de faire redire partie ou tout de l’histoire

Variante

Raconter le Petit Poucet

 

Même méthode de travail, seul changera la formule rituelle d’ouverture, qui sera le traditionnel « Il était une fois…. »

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 



[1] Jean Hébrard, Lire, écrire, 1-entrer dans le monde de l’écrit Hatier p.107

[2] On peut toujours se référer aux conseils rétros toujours précieux et non démodés de Sara Cone Bryant :

Comment raconter des histoires à nos enfants Fernand Nathan 1980

[3] Il est intéressant de raconter même en version très simplifiée ces histoires auxquelles les séries télévisées pour enfants empruntent abondamment .

Voir par exemple les recueils Contes et récits édités chez Fernand Nathan