Fiche 34 : Jeux dramatiques sur de petits dialogues empruntés aux histoires

 

Enjeux

Donner l’idée de représenter pour les autres de petites scènes d’histoires qu’on a d’abord jouées de façon informelle

 

 

 -Niveau : petits ; moyens, grands

 

Préalable : points d’intérêt :

Choisis parmi des textes « classiques »  de littérature enfantine ou des textes plus récents, les supports  choisis sont des albums présentant des petits scénarios répétitifs de dialogue :

 

-Petit Ours (de Minarik et Sendak) : Petit Ours n’a rien à se mettre

- Petit Ours (de Minarik et Sendak) : Le potage d’anniversaire

-Cornebidouille(Magali Bonniol, Pierre Bertrand)EDL2006

-Boucle d’or

-La petite poule rouge (anonyme)

-Petit Ours veut qu’on le regarde  (Petit Ours Brun , le Centurion)

 

Objectifs

-Organiser une « représentation » de quelques jeux dramatiques initiés de manière informelle à l’occasion des lectures d’albums du matin, à l’accueil

-Faire jouer des dialogues empruntés à des albums

-Faire jouer les scènes clés d’une histoire

 

Compétences

 

;

·         Langage  oral :

Langagières :

-Comprendre une histoire de fiction lue dans un album et dans cette histoire:

*reconnaître sur l’image et comprendre  ce que fait le personnage

*retrouver / jouer le scénario récurrent à chaque demande

*mémoriser des dialogues répétitifs

Linguistiques :

Lexique :

reprendre le vocabulaire des personnages

Syntaxe :

employer les formules de dialogue du texte

Conjugaison :

Utiliser le système du dialogue, morphologie des verbes et des pronoms:

Prononciation :

-intelligibilité dans la reprise des dialogues

·         Familiarisation avec la culture  écrite :

Fonction  symbolique de l’image :

Identifier les représentations iconiques, en particulier les postures et la physionomie des personnages impliqués dans les scènes

 

Déroulement

Evolution en cours d’année

Déroulement 

Niveaux : petits , moyens

 

dispositif et déroulement  :

 

1ère  phase (plusieurs séances)

Régulièrement, deux fois par semaine par exemple, à l’accueil, lire ou raconter une histoire à structure répétitive.

 

La raconter deux ou trois fois.

 

Essayer d’inciter les enfants à reprendre informellement les formules récurrentes.

 

Une fois l’histoire bien connue, proposer à des  enfants volontaires de rejouer la scène. Les aider si nécessaire en accompagnant leur dialogue.

 

Instaurer régulièrement cette pratique (un trimestre, un semestre)

 

Une fois que tous les enfants ont à leur tour participé à une petite scène, proposer en projet de donner une petite représentation, aux enfants de la classe ou à une autre classe.

 

 

2ème phase en suivant ou dans une autre séance

Projet du « spectacle » :

-proposer « que nous donnions une représentation de toutes ces petites  scènes que nous jouons, aux autres enfants, un petit spectacle de théâtre »

Exemples des scènes possibles

 

Scènes

Enfants engagés

Petit Ours n’a rien à se mettre :

Trois ou quatre des demandes de Petit ours au choix de l’enseignant ou des enfants

3 ,

un récitant[1]

Petit ours

Maman Ours

 

Le potage d’anniversaire 

L’arrivée des amis de Petit Ours, jusqu’au service du potage ou à l’arrivée de Maman Ours

 

6

un récitant

Petit Ours

La Poule

Le Canard

Le Chat

Eventuellement, Maman Ours

Cornebidouille :

La scène initiale entre Pierre, sa mère, sa grand-mère, son grand-père, son père,

 

 

 

 

6

un récitant

Pierre

Sa mère

Sa grand-mère

Son grand-père

Son père

Cornebidouille :

La scène entre Pierre et la sorcière

 

3

un récitant

Pierre

La sorcière

Boucle d’or

L’arrivée des trois Ours

5

un récitant

Pierre

Boucle d’or

Les trois Ours

La petite poule rouge

L’ensemble de la (courte) histoire

5

un récitant

La poule

Le dindon

Le  canard

Les petits (muets, ou bruits à inventer)

 

Petit ours veut qu’on le regarde

 

L’histoire ou partie de l’histoire

3

Petit ours brun

Sa mère

Son père

Etape n°1

En groupe classe, expliquer le projet

1 répartir les scènes à jouer entre les enfants

2 établir un grand tableau avec les prénoms et le titre des histoires[2]

Etapes  suivantes

Réviser  successivement les scènes, l’enseignant tenant le rôle du récitant, les autres enfants celui du public.

(une par jour en groupe classe, au coin regroupement)

 

Demander l’avis des enfants public, reprendre une ou deux fois la scène.

 

 

3ème phase :

Projeter l’organisation d’une représentation pour tous les élèves ou pour les élèves d’une autre classe.

Prévoir un dispositif pour la représentation : un espace scène, un espace pour le public.

Choisir l’ordre des scènes en le portant sur le tableau prévisionnel.

 

On peut, en restant modeste et économe, (l’essentiel est constitué par les postures et les répliques) prévoir quelques accessoires et éléments de décor.

Essayer.

 

On peut prévoir « deux séances » pour ménager l’attention du public. Ou deux actes par moitié, un le matin, un l’après midi ou autre répartition etc …

 

Prolongements

Cette activité est l’aboutissement d’un projet

Remarques

Cette activité est relativement dirigée par l’enseignant, elle peut servir de modèle méthodologique et culturel à d’autres jeux dramatiques.

 

Elle convient particulièrement bien à des petits / moyens mais peut être menée avec tous les niveaux

Evaluation

 

Il s’agit d’observer les enfants sur un petit nombre de critères et de se donner le temps de formaliser ultérieurement ces observations dans une grille.

 

Critères d’observation :

On peut donner priorité

Concernant le langage :

-          à la mémorisation des formules ou à une imitation pertinente des dialogues

-          à l’élocution et l’intelligibilité de la prononciation

Concernant  l’expression corporelle :

-          à la pertinence des postures choisies par rapport à la signification à exprimer

-          à la position dans l’espace et par rapport au « public »

-          aux capacités à maintenir attention et  concentration

 

 

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



[1] Le rôle de récitant peut (ou doit) être tenu par l’enseignant.

Il est néanmoins possible de le déléguer à un enfant à condition de lui dicter ce qu’il doit dire

[2] S’il y a beaucoup de petits on peut essayer un tableau avec pour le livre, la photocopie de la couverture , pour les prénoms, la photo des enfants (comme pour leur étiquette)…