Fiche 41 : Premiers essais d’écriture

 

Enjeux

Dans les coins jeux aménagés dans la classe, ou au moment de certaines activités de jeux[1] se développent spontanément à certains moments  des essais spontanés d’écriture. Ces jeux donnent matière à l’enseignant pour provoquer des situations organisées « d’invention d’écriture »

 

Objectifs

Mettre en place des situations d’écriture de mots

Organiser des discussions d’analyse des productions 

Faire émerger l’idée d’un code conventionnel de l’écriture

Découvrir le fonctionnement codé de l’écriture

Valider l’écriture correcte des mots

Faire recopier pour fixer la forme correcte

 

Compétences

Essayer d’écrire  des mots et de lettres

Prendre conscience des  unités de mots

Comprendre qu’un mot s’écrit avec des lettres dans un certain ordre

 

Ancrage

Savoir culturel : pourquoi et comment on a inventé des écritures

Activités en amont

Activité donnant des occasions de simulation d’écriture.

Exemples : listes du jeu de restaurant, de la marchande, messages de la chasse au trésor, cartes du jeu des comptines …

Déroulement

Evolution en cours d’année

1ère phase, premiers pas dans l’écriture

matériel : un bloc sténo ou un cahier, qu’on pourra refeuilleter (comme référence ou pour constater une évolution), l’abécédaire et un crayon à papier

dispositif : petite table de quatre avec la maîtresse, écriture individuelle

consigne : « Voilà un mot (non présent dans les références), vous allez essayer de l’écrire et ensuite on en  parlera ».

Les mots à écrire peuvent être choisis hors contexte mais ils peuvent également s’inscrire dans un projet et être réutilisés.

Les enfants écrivent seuls le mot selon leurs représentations. Si un enfant ne peut rien écrire on lui proposera de tracer un trait pour représenter le mot, de façon à garder trace et oser plus facilement la prochaine fois. 

Dans les premiers essais vont apparaître des représentations symboliques  parfois figuratives, des tracés, des pseudos lettres, des chiffres.

 

Quand les enfants ont écrit, le petit groupe regarde les productions une à une et les « analyse », l’objectif étant :

-          de favoriser une conduite réflexive sur comment on écrit

-          et de faire prendre conscience que les autres ne comprennent pas forcément n’ayant pas « le code d’accès ».

2ème phase,  vers le code alphabétique

Entre temps sont menées des leçons d’écriture des prénoms en particulier (voir la fiche ressource n°XIII)

Même point de départ

Quand les enfants ont écrit, le petit groupe regarde les productions une à une et les « analyse ». « Pourquoi as-tu utilisé le a …, est-ce que tu penses que … »[2].

Selon l’écriture proposée on s’attachera à faire le lien entre ce qui est produit par les enfants et ce qui est attendu[3]. « tu as écris a pour la c’est bien mais il faut l. et a. pour écrire cha …. »

La discussion sur les écritures proposées mettra en relief les syllabes et les lettres utilisées pour écrire le mot. 

L’écriture correcte du mot sera validée en l’écrivant en l’épelant.

3ème phase, structuration

Les élèves recopieront le mot dans le cahier, au-dessous de leur essai, de façon à en garder mémoire.

Prolongements

Cette activité est une sensibilisation  à la nécessité d’écrire selon un code dont l’apprentissage est développé dans les activités  suivantes :

-la leçon d’écriture (voir fiche ressource XIII),

- la construction de l’alphabet (voir fiche 41)

- les ateliers d’orthographe (voir fiches 42 : écriture de mots et 43 : dictée à la parlante)

Divers projets permettent en outre d’exercer ces talents : production d’écrits, abécédaire[4].

Abécédaire, cahier de mots rangés selon l’ordre alphabétique. Il contient les mots déjà rencontrés, déjà travaillés (dits, retrouvés, épelés), la lettre sous ses quatre écritures (cursive et scripte, majuscules et minuscules) et enluminée

Parallèlement  on peut mener un travail sur la conscience phonique (cf programmes p. 22[5])

 

Remarques

On peut construire des contextes culturels pour sensibiliser à l’invention des écritures : photographies d’autres écoliers écrivant, albums, albums documentaires

 

Evaluation

Critères à observer :

Les écritures proposées sont-elles « syllabiques, alphabétiques … » ? suivant E. Ferreiro ou J. M. Besse.

Propose t-il des lettres ?

Connaît- il le nom des lettres ?

Fait-il des hypothèses phonographiques ?

 

 

Retour au sommaire

 

 

 



[1] Par exemple : listes du jeu de restaurant, de la marchande, message de la chasse au trésor.

[2] L’enjeu ici est de faire expliciter les écrits par les élèves et d’observer si apparaissent des lettres et une intuition de la correspondance phonie graphie.

[3] L’écrit des élèves révèle au maître le stade atteint, on pourra se référer au livre Regarde, comment j’écris de Jean-Marie Besse , éditions Magnard, collection scolaire ou à la bible d’Emilia Ferreiro.

[4] Abécédaire, cahier de mots rangés selon l’ordre alphabétique. Il contient les mots déjà rencontrés, déjà travaillés (dits, retrouvés, épelés), la lettre sous ses quatre écritures (cursive et scripte, majuscules et minuscules) et enluminée

[5] Op. cité