XV Fiche ressource : produire des textes en dictée à l’adulte

 

 

Intérêt de la dictée à l’adulte :

    L’intérêt de la dictée à l’enseignant est de permettre aux élèves de produire des écrits avant de savoir écrire et donc d’éprouver , grâce à cette médiation,le  plaisir de créer et de fabriquer des objets écrits.

   Cette production constitue donc une entrée créative dans la culture écrite, complémentaire à celle de la lecture de livres par l’enseignant .

 

   Ce passage médiatisé de l’oral à l’écrit donne en outre l’occasion de prendre conscience de l’acte d’écriture de l’adulte[1], et  contraint l’enfant à une prise de parole différente,  plus structurée, plus consciente, que fixe l’écriture et donc sur laquelle il pourra revenir pour la modifier en demandant à l’adulte de relire ce qu’il lui a dicté, à un langage plus distancié, un contact avec la langue de l’écrit avant l’écriture

 

Les différents projets proposés offrent des exemples de modalités différentes :

Par leur longueur

Par le nombre d’enfants impliqués

Par le type d’écrit et de texte qu’il produisent

 

Les cahiers d’écrits personnels (fiche 50):

Présentent des écrits courts, se réalisent en une séance en moyenne, suivent une périodicité pas obligatoirement régulière. Les textes, individuels , relèvent du « journal » de jadis ou du blog d’aujourd’hui et peuvent être complémentaires d’images associées.

 

Les cahiers de vie collectifs(fiche 50)présentent des textes du même type mais produits collectivement, ainsi que l’album photos de la classe

 

La production de cartes postales(fiche49), est un projet assez court, semi individuel dont le texte a fonction expressive et relève d’écrits sociaux de circonstance assez traditionnels .

 

 

La composition d’un recueil de textes(fiche 48) est un projet long, qui peut se dérouler en sessions multiples, à base de textes individuels, mais collectivement rassemblés et mis en page, et qui collecte textes produits et testes lus ; ses textes sont essentiellement poétiques

    Mais il peut être « décliné » en recueil d’histoires et collecter histoires produites, et résumés ou impressions sur des textes d’albums , d’histoires racontées ou vues à lé télévision.

 

La production d’une histoire sur une image(fiche47) est un projet individuel, réparti sur plusieurs séances de courte  durée et met l’accent sur la compréhension par le lecteur de ce qui est écrit.

 

Les gestes et les postures d’enseignement :

Technique de la dictée à l’adulte :

L’enfant se répète ou répète à la maîtresse le texte auquel il a pensé, puis,il  dicte le texte à la maîtresse qui lui renvoie son texte phrase à phrase(ou par deux phrases). Elle dit : « La phrase est finie ? et ensuite ,phrase suivante… ».

A la fin du texte, elle relit d’un bout à l’autre et accepte les modifications éventuelles.

 

Les compétences de  langage spécifiques à construire et à observer :

Les unes relèvent de la capacité à inventer une histoire et le la raconter de manière explicite et structurée

 

Les autres relèvent de la capacité à réajuster son texte en fonction des remarques des lecteurs, ou de l’enseignant

 

Enfin, dans le cas de recopiages partiels, on prend en compte la capacité d’écrire et de recopier un modèle, ainsi que les qualités de soin dans la présentation et la fabrication.

 

Retour au sommaire

 

 



[1] B.O. n°5, 12/4 /2007 : « L’une des activités les plus efficaces dans ce domaine, consiste certainement à demander à un enfant ou à un groupe d’enfants de dicter au maître le texte que l’on souhaite rédiger dans le contexte précis d’un projet d’écriture. »